J’ai testé… 1 MOIS SANS SUCRE (et sans chocolat) !

J’ai testé 1 mois SANS SUCRE, sans CHOCOLAT, et je vous raconte tout…

Il y a un mois, je partageais avec vous sur Instagram ma décision de tester un mois SANS SUCRE.

J’ai reçu de nombreux messages tout au long de ces 4 semaines pour savoir les raisons de cette décision, ce que j’avais vraiment supprimé de mon alimentation durant ce mois et surtout si j’avais craqué ou si j’avais réussi à m’y tenir…

Aujourd’hui, après un mois, je partage avec vous mon expérience en toute transparence à travers les différentes questions que l’on a pu me poser.

1. Pourquoi as-tu décidé de ne plus manger de sucre ? Est-ce une décision définitive ? Est-ce un choix de ta part ?

Je crois que ce sont définitivement les questions les plus fréquentes mais surtout les plus importantes. Il est essentiel de comprendre le pourquoi du comment.

Je ne partage pas souvent ma vie privée sur les réseaux sociaux, mais certains savent que j’ai eu de gros problèmes de santé il y a quelques années. Les médecins m’ont alors interdit le GLUTEN et le LACTOSE. Je me suis ainsi tournée vers une alimentation PALEO il y a 3 ans. Je dois d’ailleurs vous faire un article à ce sujet. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une alimentation basée, comme son nom l’indique, sur ce que mangeaient nos ancêtres durant l’ère paléolithique. J’ai supprimé de mon alimentation les céréales et pseudo-céréales (et donc le gluten et ses dérivés), les produits laitiers et le sucre raffiné, entre autres. J’ai à l’époque perdu beaucoup de poids, plus de 25 kilos en 1 an.

[Attention, mon alimentation PALEO a beaucoup contribué à cette perte de poids, mais ce n’est pas un régime miracle, on peut aussi prendre du poids en le maîtrisant dans l’autre sens. Ma maladie, mon opération, la rééducation et mon divorce ont largement eu leur part à jouer dans cette perte de poids.]

Depuis 3 ans, je ne consomme plus que du sucre complet, du sucre de coco ou du sirop d’érable. Je consomme également beaucoup de fruits et du chocolat noir, à plus de 70% minimum. Et pourtant… j’ai pris la décision de les supprimer pendant un mois de mon alimentation. Qu’on se le dise, il s’agit bien d’une expérience sur 1 mois. Rien n’est définitif. La « chocoholique » que je suis ne conçoit pas sa vie sans chocolat.

Personne ni aucun médecin ne m’a incité ce coup-ci à le faire, et je crois que c’est pour cette raison que cette expérience a aussi bien fonctionné. J’avais déjà lu des dizaines d’articles sur le sujet, lu beaucoup de livres sur les méfaits des glucides, mais j’avais toujours pensé que ce n’était pas quelque chose pour moi et surtout impossible à tenir sur la durée.

Confinement(s), boulot de dingue, arrêt du sport, problèmes persos… j’ai pris parfois un peu le large sur mon alimentation stricte, réintroduit des aliments que je n’avais plus l’habitude de consommer comme les flocons d’avoine (même sans gluten), les pois-chiches, les pomme de terre, parfois même les produits laitiers et le gluten… (pour ma défense monsieur le juge, j’ai des clients qui font de trop bonnes pâtisseries et recettes) et le verdict est sans appel… je suis retombée malade. Et je pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

Et comme le sucre appelle le sucre… c’est bien connu… j’ai commencé à manger un carreau de chocolat le soir devant Netflix… puis 2…. puis … ! Vous vous reconnaissez là-dedans ? Dites-moi que je ne suis pas la seule à tomber une demie tablette de chocolat devant un film ! Bon, parfois, j’arrivais à limiter la casse et à ne pas en manger de plusieurs jours ou à être très raisonnable avec un carré ou deux… Et un soir, c’est le drame. Je tombe la tablette entière (une toute petite de 100 g, promis juré). Ce soir-là, j’ai culpabilisé à mort, j’étais malade comme un chien le lendemain, et je me suis vraiment dit qu’il fallait que j’arrête mes conneries.

Nous étions le dimanche 30 mai.

Le lundi matin, j’attaquais mon mois sans sucre.

2. Quels aliments as-tu supprimé ? As-tu mangé des fruits ?

Si vous avez tenu jusque-là, vous savez que je consommais du sucre non raffiné, des fruits et du chocolat. J’ai supprimé le sucre non raffiné et le chocolat mais j’ai gardé volontairement une portion (ou parfois 2) de fruits par jour. Je savais parfaitement que je ne tiendrai pas sans fruits, surtout quand c’est la pleine saison des fraises, des cerises, des abricots et des framboises. Et c’est ce qui m’a sauvé !

Certains d’entre vous m’ont demandé si je consommais des céréales et de la farine : NON ! Durant ce mois sans sucre, j’ai suivi mon alimentation sans gluten et sans lactose. Il m’est arrivé de consommer du riz ou du quinoa par exemple, mais je n’ai consommé aucun gâteau, granola… à base de flocons d’avoine, de farine sans gluten etc.

Vous m’avez aussi demandé si je consommais du faux sucre (aspartame et ses dérivés) et la réponse est NON ! Je n’en consommais que très rarement auparavant.  

Le sucre se cache aussi dans de nombreux autres aliments comme l’alcool ou les aliments industriels. Pour ma part, je ne consomme rien d’industriel ni aucun produit transformé. En revanche, j’ai dû me faire violence pour ne pas boire de vin ou de mojitos.

3. Est-ce que tu as craqué ou fais des écarts ? Quel est le bilan de ton mois sans sucre ?

PRATIQUEMENT AUCUN ECART !

Aucun morceau de chocolat, même pas sous forme de cacao cru non sucré (je voulais vraiment me sevrer). Et je crois que c’est ce dont je suis le plus fière car je n’ai pas craqué une seule fois. La première semaine de sevrage était difficile, surtout le soir. Professionnellement parlant, le travail était intense en journée et je ne ressentais pas la faim ou le manque de sucre, mais le soir, je me sentais fatiguée et il fallait que je mange quelque chose, même si je n’avais pas faim. Plus les jours passaient, moins j’avais envie de manger sucré. Cela n’était même plus une contrainte les quinze derniers jours. Mon corps et mon esprit se sont vraiment sevrés.

Durant ce mois sans sucre, il m’est arrivé de boire un ou deux sodas « ZERO » en terrasse ou chez des amis, de manger un chewing-gum. Pas plus.

Quand je craquais certains soirs devant la télé ou devant mes retouches photos, je prenais en général une poignée d’oléagineux (amandes, noisettes, noix de cajou, pistaches…) ou parfois un fruit.

Quelques jours avant la fin de mon mois sans sucre, j’ai été invitée à dîner. Je devais porter le dessert. Je suis allée acheter des gâteaux dans ma meilleure pâtisserie du coin. J’en ai acheté un sans gluten et sans lactose pour moi en me disant que je pouvais craquer dessus. Arrivé le moment du dessert, j’ai goûté une cuillère. Je n’ai pas pu la mâcher ou l’avaler tant je ne supportais pas la teneur en sucre.

Et là j’ai compris….

J’ai compris que je n’avais plus besoin de manger tout ce chocolat pour « compenser ».

J’ai compris que j’étais désormais capable de me contrôler et de réussir.

J’ai compris que j’avais réussi ma cure de desintox.

***

Vous l’aurez donc compris vous aussi, le bilan est donc TRES POSITIF et dépasse même toutes mes espérances.

Cerise sur le gâteau… j’ai perdu 4,8 KILOS durant mon mois SANS SUCRE en mangeant normalement sans privation aucune, sans sensation de faim.

Niveau santé, aucune douleur en un mois, plus aucun médicament ni traitement. Cela n’est très certainement pas lié à l’absence de sucre mais juste à la reprise d’une bonne alimentation et d’une bonne hygiène de vie. Mon ventre a également dégonflé et ma peau est beaucoup plus nette. Soyons honnêtes, j’ai mangé de dont j’avais envie, mais je ne me suis pas enfilée des frites, des chips ou autre. J’ai mangé sainement, beaucoup de salades et beaucoup moins gras.

Petit bémol cependant, je finis mon mois sans sucre épuisée, vraiment EPUISEE. Je ne sais pas si cela est lié au taux de glycémie, au manque important de sommeil, à mon rythme effréné de travail ou aux trois mélangés. Je vais essayer de me ménager quelques jours car deux mois intensifs de travail m’attendent cet été.

Pour fêter mon mois sans sucre, j’ai fait des cookies paléo aujourd’hui, avec du chocolat, of course. Croyez-le ou non, les cookies auraient été meilleurs sans chocolat, alors que j’étais la première à dire que des cookies sans chocolat ce ne sont pas vraiment des cookies. J’en étais même écœurée.

Je réintroduirai petit à petit le sucre non raffiné et le chocolat dans mon alimentation, mais à petite dose et surtout en écoutant mes envies et mes besoins. A l’instant T, je ne me vois plus craquer sur une tablette de chocolat ni m’enfiler 3 ou 4 cookies d’affilée.

On en reparle dans 1 mois…

***

J’espère que ce petit retour vous aura un peu éclairé, mon but n’étant absolument pas de vous inciter à arrêter le sucre, mais de vous partager mon expérience.

Aujourd’hui je repense à Hippocrate et à tous les livres que j’ai pu lire ces dernières années sur l’alimentation paléo, sans gluten, sans sucre… « L’alimentation est ta première médecine. ». Ah non mince ! Il parait que c’est faux et qu’il n’a jamais dit ça.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez jamais que beaucoup de choses ne sont pas irréversibles dans la vie, que l’alimentation est la clé de beaucoup de portes, et surtout que RIEN N’EST IMPOSSIBLE si l’on y croit et que l’on s’en donne les moyens. Il n’est jamais trop tard pour décrocher les étoiles.

Prenez soin de vous,

Aurore

Publicité

Chinois vanille chocolat (VEGAN)

Connaissez-vous le chinois ? J’adorais en manger petite. Il s’agit d’une brioche roulée fourrée à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat. Essayer c’est l’adopter…

Ingrédients (Pour la brioche)

– 400 g de farine

– 150 ml de lait végétal (ici lait de coco)

– 50 g de sucre de coco (ou complet)

– 90 g de compote de pommes sans sucres ajoutés (1 gourde)

– 50 g d’huile de coco neutre molle (mais pas liquide)

– ½ cube de levure fraîche (environ 20 grammes)

– 1 pincée de sel

Ingrédients (Pour la crème pâtissière à la vanille)

– 250 ml de lait végétal (ici lait de coco)

– 30 g de fécule de maïs

– 40 g de sucre de coco

– 20 g d’huile de coco

– 1 gousse de vanille (ou 1 cc de poudre de vanille)

Ingrédients (Pour la garniture)

100 g de chocolat noir haché à 70% ou pépites de chocolat

Préparation 

 

Préparation de la pâte à brioche :

– Diluez la levure dans un peu de lait végétal tiède et laissez reposer une dizaine de minutes jusqu’à ce que le mélange mousse.

– Dans le bol de votre robot, mélangez la levure diluée, le sucre, la farine, le restant du lait, la vanille, la compote de pommes et la pincée de sel.

– Pétrissez pendant 5 minutes environ à vitesse moyenne.

– Ajoutez progressivement l’huile de coco molle et pétrissez de nouveau 5 minutes à vitesse rapide.

– Recouvrez le bol d’un torchon et laissez gonfler une bonne heure à température ambiante ou près d’une source de chaleur. La pâte doit doubler de volume.

Préparation de la crème pâtissière :

– Portez à ébullition le lait végétal, le sucre, l’huile de coco et les grains de vanille.

– Ajoutez progressivement la fécule tamisée (très important).

– Fouettez sans cesser de remuer pendant 2 à 3 minutes.

– Retirez la gousse de vanille et laissez refroidir à température ambiante.

– Lorsque la crème est refroidie, passez-la au mixeur afin de la rendre parfaitement lisse. Ne vous inquiétez pas, elle va redevenir liquide et se resolidifiera rapidement.

Préparation du chinois :

– Dégazez et étalez la pâte en forme de rectangle.

– Etalez la crème pâtissière et parsemez de chocolat noir.

– Roulez la pâte sur la longueur.

– Divisez votre brioche roulée en 8 ou 9 morceaux de taille identique.

– Déposez chaque morceau dans un moule à gâteau. Ne vous inquiétez pas si les morceaux ne se touchent pas, ils vont de nouveau gonfler à la seconde pousse et à la cuisson.

– Laissez gonfler à nouveau 30 minutes.

– Faites cuire dans un four préchauffé à 170°C pendant 25 à 30 minutes.

Astuce

Pour avoir une brioche bien brillante, je la badigeonne de sirop d’érable à l’aide d’un pinceau.

Financiers framboise pistache (VEGAN & SANS GLUTEN)

Je vous propose ici une recette de financiers à la framboise et aux pistaches. Moelleux à souhait, ils sont vegan et sans gluten.

Ingrédients (pour 6 financiers)

– 100 g de farine sans gluten

– 60 g de farine (ou poudre) d’amande

– 60 g de sucre de coco

– 200 ml de lait d’amande (ou autre lait végétal)

– 60 g d’huile de coco

– 2 cc d’arôme d’amande amère

– 1 cc bombée de levure sans gluten

– 1 pincée de sel

– 12 framboises

– 1 poignée de pistaches hachées

Préparation 

– Préchauffez le four à 180°C.

– Dans un premier saladier, mélangez tous les ingrédients liquides : le lait d’amande, l’amande amère et l’huile de coco fondue.

– Dans un autre saladier, mélangez les ingrédients secs : la farine, la farine d’amande, la levure, le sel et le sucre.

– Ajoutez progressivement le mélange sec au mélange liquide.

– Versez la préparation dans des petits moules à tartelettes en silicone.

– Ajoutez 3 framboises fraîches dans chaque moule et parsemez de pistaches hachées.

– Faites cuire à 180°C pendant 18 à 20 minutes.

– Vérifiez la cuisson en piquant le gâteau avec un couteau. La lame doit ressortir sèche.

Variantes

Remplacez les framboises par des myrtilles ou autres fruits de saison.

Flan pâtissier vanillé (SANS GLUTEN & SANS LACTOSE)

Je vous propose le dessert de mon enfance, inspiré d’une recette de Christophe Michalak. Le flan pâtissier est réalisé ici sans lactose et sans gluten.

Je me suis inspirée ici d’une recette de Christophe Michalak pour revisiter le dessert de mon enfance.

Ingrédients (pour la pâte brisée)

– 250 g de farine sans gluten (ou farine de blé classique)

– 40 g de sucre glace

– 100 g de ghee (ou de margarine)

– 1 œuf (ou 10 cl d’eau environ)

– 1 pincée de sel

Ingrédients (pour la crème pâtissière à la vanille)

– 250 ml de lait végétal (ici lait de coco)

– 250 ml de crème de coco épaisse

– 30 g de fécule de maïs

– 80 g de sucre roux non raffiné

– 1 gousse de vanille

– 3 œufs

Préparation 

 

Pour la pâte à tarte :

– Préparez d’abord la pâte à tarte en mélangeant tous les ingrédients : le ghee, la farine, le sel, le sucre glace et l’œuf (ou l’eau) dans le bol de votre robot (ou dans un saladier).

– Pétrissez jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte.

Si la pâte est trop sèche, ajoutez un peu d’eau avec parcimonie. Si la pâte est au contraire trop molle, ajoutez un peu de farine.

– Etalez la pâte sur un plan fariné sur 2 à 3 mm d’épaisseur en fonction de vos goûts.

– Déposez-la dans votre moule, recoupez les bords à l’aide d’un couteau et piquez le fond à la fourchette.

J’ai utilisé ici un moule à charnières de 20 cm de diamètre.

– Faites-la cuire dans un four préchauffé à 180°C pendant 18 à 20 minutes en fonction de l’épaisseur de votre pâte. La pâte doit être juste dorée.

Pour la crème pâtissière à la vanille :

– Portez à ébullition le lait végétal, le sucre, la crème de coco et les grains de vanille. (Je mets également dans la casserole la gousse de vanille fendue en 2 pour renforcer le goût de la vanille, mais vous pouvez la réserver pour fabriquer du sucre vanillé).

– Laissez infuser 15 à 20 minutes.

– Dans un petit saladier, mélangez énergiquement les œufs et la fécule de maïs tamisée (très important) jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

– Lorsque le lait vanillé est infusé, rajoutez progressivement le mélange œuf / fécule.

– Fouettez sans cesser de remuer pendant 2 à 3 minutes.

– Retirez la gousse de vanille et laissez refroidir à température ambiante.

– Lorsque la crème est refroidie, passez-la au mixeur afin de la rendre parfaitement lisse.

– Garnissez sur la pâte cuite et faites cuire dans un four préchauffé à 180°C pendant 45 à 50 minutes environ.

– Réservez au frais au moins 2 heures ou dégustez le flan le lendemain, il n’en sera que meilleur.

Astuce

Comme Christophe Michalak, vous pouvez déguster ce flan pâtissier sans pâte brisée. Il vous faudra alors penser à huiler et fariner le moule.

Tarte aux fraises et à la pistache VEGAN & SANS GLUTEN)

Voilà ma version de la tarte aux fraises. Elle se compose d’une pâte sablée vegan et sans gluten, d’une crème pâtissière végétale à la vanille, de fraises et de pistaches hachées.

Ingrédients (pour la pâte sablée)

– 200 g de farine sans gluten (ou farine de blé classique)

– 40 g de poudre d’amandes

– 40 g de sucre glace

– 80 g d’huile de coco, neutre de préférence (ou margarine ou ghee)

– 40 g d’eau

– 1 pincée de sel

 

Ingrédients (pour la crème pâtissière à la vanille)

– 500 ml de lait végétal (ici moitié lait d’amande, moitié lait de coco)

– 60 g de fécule de maïs

– 80 g de sucre roux non raffiné

– 20 g d’huile de coco (ou margarine ou ghee)

– 1 gousse de vanille (ou 1 cc de poudre de vanille)

Ingrédients (pour le topping)

– 1 grosse barquette de fraises

– 1 poignée de pistaches hachées

Préparation 

 

 Pour la pâte à tarte :

– Préchauffez votre four à 180°C.

– Préparez d’abord la pâte à tarte en mélangeant la farine, le sel, le sucre glace et la poudre d’amandes dans le bol de votre robot (ou dans un saladier).

– Ajoutez l’huile de coco molle et sablez votre pâte.

– Ajoutez progressivement l’eau jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte qui se tient. Vous n’aurez peut-être pas besoin entièrement des 40g d’eau.

Si la pâte est trop sèche, ajoutez un peu d’eau avec parcimonie. Si la pâte est au contraire trop molle, ajoutez un peu de farine.

– Etalez la pâte sur un plan fariné sur 2 à 3 mm d’épaisseur.

– Déposez-la dans votre moule à tarte, recoupez les bords à l’aide d’un couteau et piquez le fond à la fourchette.

– Faites-la cuire au four préchauffé à 180°C pendant 18 à 20 minutes en fonction de l’épaisseur de votre pâte. La pâte doit être juste dorée.

Pour la crème pâtissière à la vanille :

– Portez à ébullition le lait végétal, le sucre, l’huile de coco et les grains de vanille. (Je mets également dans la casserole la gousse de vanille fendue en 2 pour renforcer le goût de la vanille, mais vous pouvez la réserver pour fabriquer du sucre vanillé).

– Ajoutez progressivement la fécule tamisée (très important).

– Fouettez sans cesser de remuer pendant 2 à 3 minutes.

– Retirez la gousse de vanille et laissez refroidir à température ambiante.

– Lorsque la crème est refroidie, passez-la au mixeur afin de la rendre parfaitement lisse. Ne vous inquiétez pas, elle va redevenir liquide et se resolidifiera rapidement.

– Garnissez votre moule à tarte et réservez 1 bonne heure à température ambiante.

Pour le topping :

– Lavez puis séchez les fraises sur du papier absorbant. Equeutez-les et coupez-les en morceaux (en 2 si elles sont petites, en 4 si elles sont grosses).

– Ajoutez-les harmonieusement sur votre crème pâtissière.

– Ajoutez les pistaches hachées.

– Dégustez immédiatement ou réservez au frais.

 

Astuces 

* J’avais un peu de pâte en trop alors j’ai préparé avec le reste de pâte des sablés.

* Vous pouvez remplacer l’eau dans la pâte à tarte par un œuf entier pour les non VEGAN, la pâte n’en sera que meilleure…

* Les fraises étant peu sucrées, vous pouvez les saupoudrer d’un peu de sucre glace.

* Vous pouvez utiliser du lait à la vanille. Dans ce cas, il faudra baisser un peu les quantités de sucre dans la crème végétale. 

 

Tarte aux fraises

Cookies brownies chocolat et beurre de cacahuètes (SANS GLUTEN)

Je vous propose une version de cookies façon brownies au chocolat et beurre de cacahuètes. Ils sont sans sucre rajouté et sans matière grasse rajoutée.

Ingrédients (pour 8 gros cookies)

– 200 g de chocolat noir pâtissier à 52%

– 100 g de farine sans gluten (ou farine classique)

– 120 g de beurre de cacahuètes nature

– 1 cc de levure sans gluten

– 1 pincée de fleur de sel

– 1 œuf

Préparation des cookies

– Préchauffez votre four à 180°C.

– Faites fondre le chocolat noir au micro-ondes pendant 1 minute environ.

– Ajoutez le beurre de cacahuètes et l’œuf et mélangez bien.

– Ajoutez progressivement la farine, la levure et la pincée de fleur de sel.

– Mélangez jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte.

– Divisez la pâte en 8 morceaux de taille identique.

– Formez une belle boule de pâte avec chaque morceau et aplatissez-la avec la paume de vos mains jusqu’à l’obtention d’un cookie.

– Déposez-les sur une plaque de cuisson.

– Enfournez la plaque pour 8 à 10 minutes maximum. Ils ne doivent pas être trop cuits pour garder leur moelleux.

– Vous pouvez rajouter une pincée de fleur de sel sur le dessus des cookies.

Pizza au chou-fleur (SANS GLUTEN)

Pizza au chou-fleur, crème de petit-pois à la menthe et légumes de saison croquants.

Ingrédients (pour la pâte)

– 1 chou-fleur de taille moyenne

– 100 g de poudre d’amande (ou 50g + 50 g de parmesan)

– 1 œuf (ou 1 flax egg)

– sel, poivre, épices au choix

Ingrédients (pour la crème de petit-pois)

– 1 bol de taille moyenne de petit-pois cuits

– ½ bouquet de menthe

– 1 yaourt végétal nature

– sel, poivre

Préparation 

– Mixez votre chou-fleur cru très finement à l’aide de votre robot. Il doit avoir la consistance de la semoule fine. Faites-le cuire 5 minutes au micro-ondes.

– Disposez-le dans un torchon propre et sec, formez une boule et essorez-la très fortement. Plus vous essorez et plus votre pâte sera consistante et croustillante. C’est l’étape primordiale pour avoir une pâte qui se tient et qui croustille. Il ne doit plus rester d’eau !

– Versez le chou-fleur essoré dans un saladier et ajoutez-y l’œuf, la poudre d’amande, le sel, le poivre et les épices jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte.

– Etalez la pâte entre deux feuilles de papier cuisson, d’abord à la main puis à l’aide du rouleau. La pâte doit mesurer environ 3 à 4 mm d’épaisseur (elle ne pas être trop fine).

– Faites cuire dans un four préchauffé à 200°C pendant 25 à 30 minutes environ.

– Lorsque la pâte est cuite, étalez une couche de crème aux petit-pois et à la menthe et garnissez de légumes de votre choix préalablement cuits à la vapeur. J’ai utilisé ici des légumes verts de saison : petit-pois, asperges, pois-gourmand, cebette.

– Parsemez de fleur de sel, d’un filet d’huile d’olive et dégustez immédiatement.

Granola choco noisettes (VEGAN & SANS GLUTEN)

Un granola choco noisette aux maxi pépites de chocolat pour le plaisir des petits et grands gourmands…

Je vous propose aujourd’hui un granola au chocolat et aux noisettes vegan, sans gluten, croustillant avec des maxi pépites. Je le réalise souvent pour accompagner mes bols du petit-déjeuner ou pour grignoter tel quel. Il se conserve plus d’une semaine dans une boîte hermétique.

Ingrédients (pour une plaque de granola) 

– 160 g de flocons d’avoine sans gluten

– 80 g de poudre de noisette (ou d’amande)

– 5 à 6 cs de sirop de dattes (ou d’érable)

– 40 g d’huile de coco fondue

– 2 cs de caco cru non sucré

– 100 g de noisettes concassées

– 80 g de chocolat noir à 70%

Préparation 

– Préchauffez votre four à 180°C.

– Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients, à l’exception du chocolat. Tout doit être bien enrobé du mélange huile de coco et sirop de dattes (ou d’érable).

– Disposez-les sur une plaque de cuisson en tassant bien.

– Faites cuire 20 minutes environ.

– Lorsque le granola est cuit et complètement refroidi, vous pouvez le casser grossièrement en formant de grosses pépites en fonction de vos goûts.

– Ajoutez des grosses pépites de chocolat noir concassé, c’est prêt !

Variantes

Ajoutez des dés d’orange confite pour une version à l’orange démoniaque !

Je l’ai accompagné ici d’un yaourt nature à la noix de coco, banane, noisettes, chocolat noir à 70% et pâte à tartiner maison. 

granola chocolat noisette vegan sans gluten